9h30 à 11h30 Conversation avec Philippe Garon (Gaspésie) et d'autres

De percolab 2.0
Aller à : navigation, rechercher

Rencontre percolab Coop: 26 avril Troisième rencontre

Transition d'une entreprise avec deux propriétaires vers une co-op. C'est la troisième conversation exploratoire sur la transition de percolab vers une coopérative. Transition dans la structure de propriétaire dans la coopérative et dans la philosophie pour une structure organisationelle et une plateforme plus large pour ceux qui collent aux valeurs et pour propulser les gens dans leur parcours professionnel.

On a pas encore convenu des statuts et reglements. Ca serait bien de le faire avec d'autre qui sont intéressés - sans obligation. Fênetres grandes ouvertes.

Check-in

Se présenter, nommer une clarté sur les co-ops (qu'est-ce que ça pourrait être). Puis nos questions.

Philippe Garon. Artiste qui travaille dans les arts littéraires. La correction, la révision et l'animation pour différents clients institutionnels. Une petite expérience des coopératives. Je fais partie d'une coop dans le milieu de médias. Mon intérêt...j'ai rencontré Samantha il y a un an. Juillet dernier. J'avais envie de me coller à vous autres. Faire en apprendre ensemble, c'est beau.

Est-ce que je pourrais être un membre qui pourrait recevoir des formations mais aussi offrir des services, travailler? À voir.

Lydia. Je viens de l'univers de l'entrepreneuriat et des coops. Je veux vivre selon mes valeurs. Un terrain d'apprentissage. Construire l'avenir. Être entendu et partager.

Laurence Leduc. Environnement communautaire. J'écris aussi. La fiction et de rédaction. Une expérience en coordination de groupe. Un coeur d'échange et de projet. Rencontres possibles pour faire des projets ensemble. Ce qui m'intéresse c'est d'avoir une base d'où partir et revenir.

Samantha. Le changement vers la coop. Des choses qui vont pas super dans les organisations. Soit essayer de changer de l'intérieur ou construire quelque chose qui fait sens à l'extérieur. Les communs, un organisme qui est comme un commun pour la communauté. Une nouvelle économie plus durable. Une coop peut être une plateforme. Levier pour une communauté large. C'est ça qui m'intéresse.

Elizabeth. A shared resource. Where are the boundaries. What does it mean to be in and out. And what kind of operating system do we give to it. Triangle of hosting practices, intention, commons. How can we represent what we want the future of work to be.

Cédric. L'idée de fractal. Notre rôle, accompagner une transition culturelle vers quelque chose qu'on veut voir dans le monde. Le cadeau qu'on se donne pour nous donner un véhicule de ça. Avancer avec intégrité. La transition culturelle. de l'ordre de la beauté. Puis, je viens d'une autre culture organisatinonelle. J'ai compris que je ne pouvais pas m'épanouir là-dedans.

Paul, it's a no-brainer. It doesn't take much thought. It's a shift that if we don't take, we aren't honouring the things that we are learning. Learning and building, and sharing with others who want to make a transition with us.

Yves. Background en design industriel. Une nouvelle approche au travail. Le côté un peu plus social. Quelque chose qui m'interpellais....ça m'a pris un peu de temps. Là où mon background fit avec percolab. Innovation sociale. Approches à travailler plus avec les gens. On parle toujours que le design peut 'changer le monde' mais c'est toujours d'un point de vue corporatif. Mais de quoi ça aurait l'air à partir d'un point de vue communautaire.

Yves. Pour avoir plus d'impact. Un pouvoir d'être ensemble. De faire des grandes choses. Avoir plus d'impact.

Lucas. Percolab laisse l'espace pour pouvoir réaliser des choses, expérimenter des projets. Aujourd'hui, il y a peu de place de faire ça. Une dimension culturelle. Le côté technologie...ça vient multiplier l'impact d'un projet. Cette dimension est présente à percolab.

Ezra : super skype, podium, message pour vous : et mon message pour vous autres, quand on travaille avec le client, autre. Plus de bonheur. Structure de travail : paradis, perfection et donner un max de pouvoir d'agir. Ex : magasin de mode. Content d'embarquer. L'été s'en vient.

Lyne. La petite nouvelle. Je viens de quitter mon travail depuis 20 ans dans la philantropie à montréal. J'ai vu à quel point...avoir accès à des ressources en dehors de nos murs. Nous ouvre à de nouvelles façons. Un accélerateur de projets. Puiser dans les expériences des actions. Ça l'a beaucoup d'impact. Ça a l'air long. Au moins, il se fait. Tout bouge très vite. C'est important que les gens puissent se remettre en question. Dispositif qui existe pour supporter ces désirs... trouver d'autres réponses. J'ai le goût suite à l'expérience que j'ai, travailler ces dimensions. Ce que je comprends. Une organisation qui réunit beaucoup de talent. Design, technologie, écriture. Qui veulent focuser dans le même objectif. Sortir du traditionnel. Avoir plus d'impact. Une organisation qui veut rester ouverte. C'est comme ça que j'arrive, parce qu'il y a de l'ouverture. Regarder cet esprit d'ouverture là. Il y a du mouvement. Une organisation comme percolab, il faut que ce soit comme un locomotive de l'avant. Il faut que ça soit challengé tout le temps. Les défis sont permis. Je suis content d'être là. Je peux arriver ici sans que ce soit défini, c'est à définir. Et j'aime bien.

Nadine. Une opportunité d'expérimenter y compris la façon de travaille ensemble, pense ce qu'Est une entreprise, une entreprise élargie, une équipe. Mais de le pratiquer. Avancer sur des façons de fonctionner. Se donner des moyens pour prendre un peu de recul face à ça pour pouvoir avancer encore. Un laboratoire. Une coop. L'opportunité de démultiplier la tâche du laboratoire et nos expérimentations. Nous donner les moyens d'aller plus profondément dans les transitions que l'on accompagne chez les autres et....réciprocité. Ce qu'on offre et ce que l'on offre. De faire des expériences complètement 'out of the box' avec des domaines différentes. On n'a pas vu tout avec ça. Virtuel. Extraordinaire. Plus nombreux, plus de diversité, ça nous oblige à repenser la complexité. Nous aider dans la complexité avec les clients. Réciprocité. Plus je grandis, plus j'aide les clients. Plus que mes clients grandissent, plus que je grandis.

Questions

C'est beau. Il y a des questions concrètes qui doivent se clarifier. On ne peut pas rester dans le flou. Des choses doivent être rendues explicites. Courage collectif. Mise en abîme. Comment on crée un coopératif. Grâce à l'intelligence collective, il y a plusieurs questions. À tous les niveaux.

Les questions que nous portons sont les bonnes. se donner une période pour aller dans des séances de travail. Voir si on a de la clarté ou des propositions.

Transition culturelle. Comment percolab va rentrer dans le réseau d'éducation pour allumer la transition culturelle dont nous rêvons.

En ce moment les 4 quatre piliers de l'art of hosting sont une fondation de percolab implicite. Tout le monde a suivi une expérience un art of hosting en ce moment. Grandir, la plateforme. Est-ce que participer à une expérience AoH serait nécessaire lors de la première année?

Comment dans cette transition on peut conjuger la proximité organique avec la croissance?

De quoi on besoin Philippe en gaspésie. De quoi t'as eu besoin de percolab pour avancer. Sentiment de contribuer. Que le collectif réparti puisse exister.

Est-ce qu'on peut nommer le commun qui est au centre. De quoi on prend soin. Qui est au centre.

C'est quoi le narratif qui ramène tout ça. Comment est-ce qu'on assure la qualité de nos interventions. Plus décentralisé. C'est riche, mais si quelqu'un fuck l'affaire, ça fuck pour tout le monde.

Transdisciplinarité. Différents background qui travaillent ensemble comme silo. Quelqu'un sur le top. Tout le monde est au même niveau, il y a un fil commun. C'est vraiment nos différents background...une façon de....

est-ce que la coop. aussi un incubateur pour éduquer nos projets.

Comment être émergent et redevable. Intégrité / émergence.

Les différents types de membre. Comment les distinguer.

Quels sont nos patterns d'organisation : pourquoi et comment les documenter?

Ezra : 2016- jeunes - comment être émergent et avoir un suivi de projets - cohérence -èmergence - intégrité

Une grande attractivité...jusqu'où on va avec la coop. Parce que ç'a bien été. Il y a beaucoup de souffrance. Agréger dans la coop parce qu'ils trouvent chez percolab le paradigme et ils se sentent en accord. De cercles autour, cercles concentriques. Ou pas. Eleanor Ostrom - Bien délimiter sa frontière. Qui peut rentrer et pas. Le courage et la force de le mettre explicite. un facteur de durabilité.

Nous ne sommes pas une structure juridique de coop en France. Comment la coop à Montréal s'ajuste avec d'autres structures comme la nôtre.

How can we expand into a larger coop and at the same time...how does the work that needs to get done (marketing, hr, etc.) that they don't get diluted too thinly. How do we invite people because we need those services, honour the work that needs to be done. the internal. And the external work that needs to be done. How do we manage that...

Right now, on est dans un système auto-gestion. Est-ce qu'on reste dans l'autogestion pour toutes les choses.

Quelle est la structure auto-gestion pour une équipe plus large.

Balance internal / external work.

À quelle point on demande une adhérance. Une identité professionnelle 24h/24?

Question de Raquel. Exclusivité dans la coop? En ce moment, nos activités professionnelles sont chapeautés par percolab. Se donner 40mn

Questions sur

Lyne: membership obligatoire, différents statut de membre pour différents besoins à combler. Ezra: quelqun qui voudrait collaborer mais pas faire toute la paperasse? Laurence: comment vous gérer les collaborateurs ou les amis de percolab ou est ce que tout les mandats percolab Ezra: le recrutement se fait sur l'intuition et la synchronicité? Lyne: Ça repose sur la confiance que notre intuition nous amène à la bonne place? Est ce que la Coop ne peut pas être aussi un organisme ou les gens peuvent venir se greffer parce qu'il veulent faire quelque chose et après repartir? Fournir une structure qui permet d'apprendre comment faire des offres de services et autre choses tout en respectant le fil conducteur que ça ne soit pas n'importe quoi non plus? Rester non-organique Ezra: pas d'une perspective de prêt de service, mais un intérêt commun. Ce n'est pas demander un marriage a vie Laurence: s'il y a différents niveau de membres comment tu conserves la fluidité et l'égalité? Si tu as dix personnes dans le premier cercle et autre dans un cercle extérieur.... est ce qu'on parle de collaborateur ou de membres? Lyne: Imaginer des cas de figures de ce

Lyne: posture d'écoute et d'empowerment: comment tu demandes aux gens de la preuve qu'il adhérent? Laurence: le danger dans un système est que les mots representent quelque chose.

Lyne: c'est dans l'esprit de percolab. L'action aura plus d'impact, au lieu de s'en priver. La prise de risque. En haut de la vague. Ellizabeth: comme du dating. T'es cute. Je vais donner mon numéro. Ça fait plusieurs fois que j'invite du monde que je connais dans mes mandats et .... ça ne fonctionne pas. Des fois, des choses qui me surprennent, j'ai une sensibilité à ça. Tu veux faire confiance à ça. Quand je suis rentré...précieux. En prendre soin. On a tjrs travailler ensemble, reconnaître ce qu'il y a de précieux. Il faut que ça vienne. Good on paper. Quelque chose dans la posture. Une personne humaine. Quand la posture n'est pas ce que tu recherchais, je suis sensible aux enjeux de pouvoir. Il faut donner la chance aux gens d'apprendre. ça revient à la notion d'amour inconditionnel. Dans le sens que...si ça ne fonctionne pas. Il y a une base d'amout. On n'a pas besoin de questionner sa valeur. Lydia: typologie, apprendre, tout un vie. Créer. Travailler avec Nadine, ella dit 'je suis dans une zone de grognement'. Qu'est-ce que ça nous dit par rapport au membership. Un noyau avec des responsabilités. Les membres fondateurs. Il y a plein de choses, des membres en périphérie. Équité, égalité, fluidité. Organique, vivant. Contribution, fidelité. Membre contributeur.

À date, est-ce que tous les mandats sont discutés? Non. Il y a la confiance. Écrire une offre de services sur toute l'équipe. La transdisciplinarité là-dedans. Une sauce différente dépendamment de qui va travailler sur un mandat.

Le fait...si un certain projet dans lequel je travaille. Par le fait de mon background - le design. D'autres perspectives...c'est comme ça qu'on crée de nouvelles connaissances. C'est comme ca qu'on développe des nouvelles connaissances. Traditonellement dans un environnement corporatif c'est en silo même si on travail sur le même projet? Dont quelqu'un peut aller chercher un mandat et voir quels sont les genres de compétence qu'on a de besoin? Le Petit Prince et le renard: ça va prendre du temps. Même si quelqun est pas la il elle fait partie de la famille?

Lyne: J'ai connu beaucoup le travail d'équipe contraignant et le travail d'équipe nourrisant. Comment en tirer seulement qu'est ce qui est nourrissant et non contraignant? Aller dans un espace ou que les gens n'ont pas la même posture peut être vraiment mal sain. Une place pour la non-exclusivité ou non. Comment la vie d'équipe peut se vivre.

À cause du background de percolab. La première division naturelle serait 'facilitation' et 'technologie - site web - plateforme collaborative' à se séparer. Peut-être que non. Peut-être que ce serait mieux que ça ne se divise pas de cette façon là.

La notion du soin. Beaucoup de choses qui arrivent.

Site web, une page avec les informations pour les stagiaires.

Quand je reçois un CV, ça nous inspire pas. Pas de connection.

L'identité...ce n'est pas évident de comprendre comment vous fonctionnez.


Nadine et Sam sur l'auto-gestion: La coop en mode auto-gestion mais adaptée à une taille plus grande. Si je fais les finances pour une équipe de 10, est-ce que je devrais faire pour 100 ? rôles rémunérés explicitement ; qu’est-ce qui va se standardiser ? A 5 cercles, y a-t-il un cercle de soutien administratif où les gens sont rémunérés et à quel point sur les tâches communes ? PROPOSITION: Il y a plein de façons de fonctionner en auto-gestion, mais l’auto-gestion est un non négociable. Le modèle que nous mettons en place est fait pour maintenant, adapté à notre contexte et c’est un modèle évolutif. 1- Chaque personne des cercles percolab assume les tâches administratives ensemble selon le principe d’auto-organisation. 2- Les rôles sont administratifs et en général ne sont pas rémunérés. En grandissant, il va y avoir des rôles qui vont prendre plus de place et seront rémunérés. Ces rôles ne doivent jamais prendre plus de 50 % du temps d'une personne; chaque membre de la coop doit pouvoir exercer son métier. On peut tolérer jusqu’à 25 % sans rémunération. De 26 % à 50 % il y a une rémunération à prendre sur le fond collectif. Instrumentation de chacun des rôles existants avant de passer à l’échelle est nécessaire à faire. Et quelques obligations collectives à clarifier : par exp : tableur et suivi des projets. Que tout le monde utilise le même modèle; est-ce que c'est aidant ou la liberté que ça enlève est trop forte? Avec parcimonie, mettre en place des instruments qui doivent montrer clairement que la standardisation va nous donner plus de liberté et légèreté. Et c'est une responsabilité collective de faire évoluer ces instruments. Standardiser jusqu’à ce qu’un membre fasse une proposition d’amélioration.

Retour ensemble

L'autogestion non-négociable. Trouver la clarté. Non-négociable. Un chantier pour la coop.

Avec Philippe, qu'est-ce qui a au centre. Tension - apprendre et faire. Ce qui attire quelqu'un comme Philippe. Apprendre et livrer. Il aime ça. Une question plus de rituel...comment on rentre à percolab. Apprentissage pour la chose. La posture. Il aime l'idée d'inviter chaque nouveau membre dans une expérience. Que maintenant je fais partie du tribu. Le plus tôt possible. À être proche. Comment ça peut arriver.

Est-ce que c'est nécessaire de participer dans AoH. Processus accueil.

Devenir membre (rôles et projets) Joindre un cercle d'apprentissage percolab. Contrat d'apprentissage (aoh dans la première année). Ça connecte avec les choses à apprendre. Rester dans le cercle pour 1 an. Tout le monde commence dans un cercle au mois de septembre. D'avoir un parcours...les gens font connaissance avec la culture. Les assomptions au coeur de percolab.

En grandissant, il y aura plusieurs cercles. Ce n'est pas la même chose...une cercle 'faire' et 'apprendre'.

Est-ce qu'il y a un rôle de percolab. Faire un Aoh à chaque année.

C'est quoi le niveau de participation dans les aoh.

Une notion de mentorat. Autour de l'accueil. Une personne à qui tu peux te référer. Qui te permets de te rassurer. Est-ce que c'est pertinent ce que je fais. Je voudrais toujours avoir un lien pertinent avec Elizabeth.

La typologie de membres. Confiance. Intégrité, synchronicité, Europe, amour inconditionnel, différentes saveurs; notion de famille.. apprivoiser aussi. C'est prendre un risque de commencer à travailler avec des gens qu'on ne connait pas. Des mots juste: d'avoir participé à un AoH? se fréquenter, se rencontrer pour savoir s'il y a fit ou pas. Noyau de fidèles et des gens plus en mouvement, Est-ce qu'on demande l'exclusivité. La notion de prendre soin. 'care'. Comment on intègre ça dans l'accueil dans l'équipe. De faire partie...La relation de l'ordre de la compassion. Une organisation apprenante. Comment tu traces la ligne de ce qui va fonctionner.

Checkout

Grâce à ces deux heures, qu'est-ce qui devient plus clair pour moi en allant de l'avant.

Avoir des structures explicites. Pour des gens qui veulent devenir membre et pour les personnes à l'interne. Organique mais il y a quelque chose de précis.

Les limites, que le processus ne soit pas limitant. L'idée du cercle intéressant, c'est une expérience qui permet de dire. Tiens - je suis prêt je ne suis pas prêt.

How do we build in failure. Ce n'est pas toutes les choses qui vont fonctionner, how do we build it in. The fail safe.

Ce qui est plus. Ce n'est pas un processus linéaire. On avance en avançant. Dans la mesure où il y a quelques petites balises pour permettre de se retrouver. On dit aussi de façon claire de poser des questions sur quelque chose ne va pas. J'avais la sensation que c'était encore trop figé. On prenait le risque de rentrer dans la procédure. Si on continue à se donner la liberté pour avancer, c'est bon.

Un espace dans lequel on peut contribuer tous. Projet de société, je trouve ça cool.

Ce que je retiens. On peut aller vers la simplicité mais qu'on aura des tenions. On va les nommer. Géographie, profils, diversité. Dans le collectif, des manières différentes d'être dans le collectif. Une part de variabilité entre les personnes. Tensions et diversité. Dans un mode évolutif.

percolab c'est une conversation. et que la conversation elle vit seulement si on prend sa place, si on s'écoute, si on s'ouvre.

Je trouve ça inspirant ce qui se passe ici. Une demande de très grands engagement. Danser autour de ça. À voir. Demande de très grande clarté pour que les personnes qui veulent nous rejoindre sachent où elles s'en vont. En lien avec la coop.

Atome qui a l'énergie de ces composantes. Je comprends mieux la place que chaque personne occupe. Comment cette énergie fait vivre...ce n'est pas un statut conventionnel. Là je vois comment chaque individu à un rôle important à jouer, à générer de l'énergie au sein de l'organisme. Comment c'est organique. D'où l'importance d'avoir un modèle d'affaire qui va être générateur de cette énergie.

Je vois qu'en grandissant, ce n'est pas que l'aoh et l'autogestion qui sont importants. Intégration dans l'équipe. La planète de l'autogestion. Un accompagnement en auto-gestion à faire. Les grosses boîtes en mode autogestion. Il faut aider les gens....ce n'est pas évident au début.

Exclusivité. Un mot fort. L'opposé de l'ouverture et de l'inclusion. Je ne trouve pas la clarté. Il y a un noeud à dénouer collectivement pour poursuivre.

Ce qui est plus clair pour moi, je voyais une connexion, mais je n'étais pas clair de cette connexion. De faire les ateliers d'angrignon...puis avec les discussion... il y a une discussion sur comment faire les choses de façon différente. En dehors du paradigme qui est là...une nouvelle façon de travailler. D'échanger nos différents points de vue. Vers différents buts. That's what is becoming clear.

La conversation très stimulante. L'expérience que je vis. En lien avec plusieurs organismes. M'a permis de voir les pièges. Empêché de bouger au moment où ils avaient à bouger. structures organisationnelles. C'est fondamental. Quand on est une organisation qui va faire vivre le monde. Qui veut se développer. Tomber dans des façons de faire qui vont scléroser. Pour essayer de se retrouver pas pertinent à matinée. Une démocratie. Garder dans un espace démocratique. C'est fondamental.

Exclusivité comme un choix de vie.