Conversation avec Annie Camus, experte en coopératives de travailleurs

De percolab 2.0
Aller à : navigation, rechercher

Check-in: ce qu'on attend de la rencontre

Sam: Quelque chose d’assez claire pour avoir une action à la fin Ezra: introduction à Coop pour moi Lydia: cooperatives d’activités d’emplois Yves: une idée du spectre du possible, qu’est ca peut représenter Lucas: les deux prochains pas concret qu’on peut faire pour aller vers une structure coopérative Roch: une action à poser moi-même pour contribuer à l’essence du groupe - quelque chose spécifique et claire Cédric: idem, j’aimerais des idées d’action collectif et individuel Elizabeth: dans l’action (moi aussi) Annie: Avoir le sentiment d’avoir éclairé/contribué a quelque chose

Roch: un projet inspirant? Annie: quartierhochelaga.com

Qu’est ce qui devient claire pour chacun de nous?

  • Lydia: coops en france - changement Depuis 2014-2015 : une transition de l’employé vers l’entrepreneur
    • France - Coopaname: governance partagée - les membres sont très actifs, entrepreneurs magiciens
    • QUébec -CEP Coopérative d’entreprise partagée. Ce n'est pas un statut juridique. ex. pour les femmes immigrantes, un exemple à Valleyfield (projet porté par la CRÉ: Riccardo ??, Un des défis est d’obtenir un statut juridique)
    • Coop Clara à Paris: permet
  • Annie : Enjeux de propriété, de prise de décisions, beaucoup de complications aux niveau de la fiscalité

le diable est dans le détails, arrimage fiscale, comptable, procès-verbaux dont des documents légaux Enjeux classique des cooperatives en général

  • Sam: c'est possible d'être des employés avec un salaire qui fluctue. Pour le faire ça prends un bon fond de roulement.


Questions

  • Est ce que le temps qu’on investie pour gérer notre boîte ne fait pas partie de ce qu’on rémunère? : Éventuellement on peut être rémunéré pour notre travail de rôles
  • Est-ce que c’est plus simple d’être un regroupement de travailleurs autonome? Annie: on laisse à chaque personne le trouble et on collabore - tout le monde fait son chemin si t’es pas heureux tu pars. C’est plus facile mais ça laisse à chacune l’entièreté de tout. Si c’est un regroupement l’identité et l’engagement professionnel c’est moins fort.
  • Si on commence avec un type de coop est ce que c’est possible de changer?: Annie: oui
  • En france on récupère le statut SAS - est ce qu’on peut faire ca ici? Si on veut être aussi Annie - pas vraimeent

Annie: l’enjeu est d'être propriétaire partagée. Désir de propriété collectif, c’est assez pour justifier devenir un coop Propriétaire, pouvoir, distribution des profits, des excédants. La question est que l’excédant que l’entreprise va faire est ré-investie dans l’entreprise ou redistribuer aux membres en fonction de l’utilisation. Le plus qu’on a utilisé le véhicule percolab le plus qu’on est rémunéré. Modèle d’affaires: qu’est ce qu’on génère comm excédent. Ma coopérative à quoi ça me servirait Coopérative de producteurs: tweaks à quartierhochelaga.com - se sont des pigistes avec des coordonateurs En Italie des société coopératives italiennes avec des modèles intéressant

Choix de statut : Le modèle idéale n’existe pas

  • Statut de travailleur :
    • pour la couverture sociale (assurances collectives, assurance emploi etc)
    • il émerge d’autres formes de salariat - Avoir un statut salarié fluctuant et fonctionner en mode entreprenant. Si on sort du salariat il y a une précarité - développé une nouvelle mode d’emploi plus sécurisante. Ça prends un comptable créatif.
    • Faut ajouter une couche d'admin pour nommer les heures travaillé chacun par semaine.
    • Possibilités : On se paie un salaire de base régulier et on se verse une ristourne (on essaie de le verser plus d'une fois par année) Cruncher les chiffres avec un excel de faisabilité.
    • On set face a un besoin de cas d’innovation sociale
  • Statut de producteurs: il y a beaucoup de coops de producteurs qui vivent comme des coops de travailleurs
  • Coop de solidarité permet des labels différentes: producteurs, travailleurs, employés
  • Notex - un OBNL: personne est propriétaire -

Logique des coops

  • Le but est aussi de faire des profits pour que percolab vive
  • Est ce qu’on veut utiliser percolab pour soutenir la stabilité de tout le monde.


Conseils

  • Réseau de coopératives du québec
    • - va voir pour un fond de roulement.
    • offre une assurance aux petites coops
  • je suis cavalière. Moi, je dirait d’y aller pour juin et voir comment faire après
  • les questions que vous poser sont dans l’aire du temps. Entrepreneuriat collectif est en train de se réveiller. Vous êtes les premiers que j’entend qui disent: on fonce! Ça répond
  • Modele coopératif est le plus proche de ce que j’ai entendu ce que vous voulez Si vous voulez être des trendsetters le défi est lancé!
  • Voir les modèles coopératifs sud-américain comme inspiration:

À court terme: valider avec un comptable qui se spécialise en coop

Check-out: notre prochain pas:

  • Sam: explorer avec le comptable, Olivier et Isabelle (pour référence de comptable fleixble)
  • Roch: recherche cecosesola (sp?)
  • Yves: inviter Denis de la CDR qui a créer beaucoup de coops
  • Elizabeth: finir l’aperçu collectif des fiches par projet
  • Paul: help Elizabeth
  • Lucas: en contact avec Kathy Fenton (?) qui à démarrer une coop pour voir son experience
  • Ezra: aller voir quartierhochelage.com; de la famille qui lance une ferme cooperative au Costa Rica (prochaine rencontre la)
  • Cédric: j’ai une ami qui fait sa recherche sur l’anthropologie culturelle des coops
  • Annie: j’ai un article de cecosesola à partager